Surmonter la dyslexie

Oui, soigner la dyslexie c’est possible, mais les outils traditionnels sont mal adaptés

Pour soigner la dyslexie, le programme de l’éducation offre de nombreuses formes d’aides et de soutien à des enfants qui sont en échec scolaire, mais il n’arrive pas à leur apporter la solution dont ils ont besoin. Dans une scolarisation en milieu ordinaire, le rôle des professeurs n’est pas de corriger la dyslexie, même s’ils sont souvent les premiers à la détecter et à alerter, puis à orienter les parents.

Les structures de Santé, de leur côté, habilitées à diagnostiquer les troubles spécifiques du langage écrit, offrent une prise en charge aux enfants qui présentent ces troubles dans le cadre des rééducations. Cet accompagnement, partiel et pas toujours possible, est insuffisant. Trop de parties sont impliquées. Et l’accumulation de différentes formes d’aides, de thérapies et de soutien risquent d’aggraver les choses. Pourquoi? Parce-que très souvent, c’est la méthode d’apprentissage de base qui ne convient pas à l’enfant dyslexique. Renforcer l’apprentissage de la langue à travers ces méthodes, qui se sont avérées inefficaces avec l’enfant, n’est donc pas un remède à la dyslexie. C’est pour cela que la bonne volonté et le travail de tous ceux qui accompagnent l’enfant à l’école ou autour de l’école ont peu de chances de porter fruit.

Plus qu’une question de réussite scolaire, c’est aussi une question d’épanouissement et de bien être de l’enfant qui reprend confiance en lui

Augmenter la pression sur l’enfant en insistant avec une méthode à laquelle il reste imperméable n’apporte pas de résultats et se révèle être une dure pression psychologique pour l’enfant dyslexique.  Car malheureusement, le blâme est souvent porté sur l’enfant ou sur sa dyslexie, alors que c’est la méthode d’apprentissage qui s’avère inadéquate.

On le voit d’ailleurs : le nombre d’initiatives, de thérapies et formes de soutien pour enfants dyslexiques ne cesse d’augmenter – et pourtant, nous nous apercevons que le nombre d’enfants avec des troubles du langage ou en grandes difficultés scolaires, augmente chaque année. (source OCDE)

Nous mettons les parents au cœur de l’effort de remédiation à la dyslexie

L’implication des parents est primordiale pour accompagner l’enfant dyslexique dans le ré apprentissage de la lecture et de l’écriture et l’assister dans son travail scolaire. Le parent est au premier plan et connait son enfant au mieux, il connait ses points forts et ses points faibles. Il est aussi le premier à remarquer et surveiller le progrès de l’enfant, à le voir s’épanouir et observer comment son comportement change par rapport à l’école. Les parents gèrent le meilleur moment de la journée et guettent le bon instant de réceptivité de leur enfant pour travailler une petite durée de 15 minutes afin d’obtenir le meilleur résultat possible. Le parent connait son enfant au mieux et détectera plus facilement la moindre hésitation ou incompréhension sur un exercice à faire. Ce n’est plus le combat de l’enfant seul, car le travail et la récompense se partagent en duo entre parent et enfant.

C’est pourquoi un outil pédagogique adapté est nécessaire aux parents pour que l’enfant dyslexique ré apprenne à lire et à écrire, un trouble qui est souvent la source de ses difficultés scolaires. Afin de rendre cet outil praticable par chaque parent, il doit être puissant, simple et efficace. C’est là la mission que s’est fixée Dyseurope. Soutenu et guidé par nos services d’aide aux parents le parent de l’enfant dyslexique devient le garant de sa réussite. Il n’a plus le stress et la fatigue liés à l’organisation d’heures de soutien et de déplacements. 

L’enfant dyslexique peut (ré)- apprendre à lire et à écrire

La méthode de Dyseurope pour Vaincre la Dyslexie se construit autour des besoins des enfants dyslexiques. Ces enfants intelligents, qui peuvent lire, écrire et réussir leur scolarité comme les autres, pourvu qu’on leur donne une chance égale d’apprendre au travers une méthode d’apprentissage adéaquate. Cette méthode nous l’avons créée, testée et perfectionnée depuis plus de 60 ans. Et l’effet se voit sur les enfants : leur niveau s’améliore rapidement et visiblement dès la première étape de la méthode. L’enfant change: il s’affirme de plus en plus chaque jour, il ose lire à voix haute et ose essayer de répondre en classe.