Blogs

Victime du sytème
Posté par DYSEUROPE le 21 septembre, 2015

Dyseurope interroge..

Pourquoi avoir attendu tant d’années et se voir attribuer régulièrement de si mauvaises évaluations dans les résultats de l’enquête Pisa* (Programme internationale pour le suivi des acquis des élèves). On peut y lire noir sur blanc que le niveau en français et en mathématique de notre jeunesse ne cesse de régresser d’année en année. On y parle d’une ‘inégalité sociale’ qui ne cesserait de se creuser. A cela nous pouvons répondre que nous constatons la dyslexie dans tous les niveaux sociaux de nos clients.

Nous vous invitons à lire notre blog de la rentrée 2015 où nous informons les parents sur les lacunes dans enseignement de leur enfant sans que les parents soient au courant.

Pourquoi avoir ‘sacrifié’ une grande partie de cette jeunesse qui a du faire face à un enseignement incapable de remplir son devoir et qui continue d’appliquer un programme et une méthode de lecture inefficace. Ne parlons pas de l’échec scolaire qui en résulte négligeant totalement l’importance dans la vie de la lecture et de l’écriture pour ces jeunes devenus ‘victime du système’.

La tablette numérique

On a cru pouvoir masquer le problème en mettant à la disposition des élèves des tablettes numériques. L’utilisation des tablettes, oui, mais cela a une limite, car les enseignants ne constatent pas d’amélioration en lecture chez leurs élèves. La tablette, bien que très utile pour vite chercher des informations, disperse l‘attention de l’élève par son côté ludique. Chaque nouvelle fenêtre ouverte apporte un lot d’information qui submerge l’enfant et ne lui permet pas d’assimiler tout ce qu’il voit. On peut parler d’une ‘pollution visuelle’ qui fatigue non seulement l’œil mais aussi le cerveau des enfants.

La situation d’un jeune candidat qui se présente à un travail

Ne parlons pas non plus du moment où le candidat à un travail risque d’être lourdement pénalisé parce qu’il ne comprend pas le texte d’un contrat et qu’il a du mal a écrire une phrase sans faire de fautes d’orthographes, même pour les mots simples. Est-il étonnant que ces jeunes n’arrivent pas à relire leurs propres écrits ?