Blogs

Le risque qu’induit une banalisation des fautes orthographes
Posté par DYSEUROPE le 29 septembre, 2015

Le Figaro: L’orthographe, ce grand oublié du bacGAPS dessin

Les correcteurs du bac ont reçu des consignes spécifiques afin d’appliquer une grande tolérance concernant les fautes d’orthographes !

Tout ceci afin de satisfaire le ministère de l’Éducation Nationale qui peut ainsi afficher des résultats au bac encore meilleurs que ceux de l’année précédente. Le fait d’abaisser ainsi le niveau général obtenu au bac se reflétera de toute façon dans la vie active pour ces étudiants.

Comment réagira un DRH (Directeur en ressource humaine) quand il recevra une lettre de motivation comportant 50 fautes d’orthographes ?

Une blessure qui reste

Qu’en est-il du sentiment d’échec provoquant une blessure profonde. Une dyslexie peut provoquer une blessure qui risque malheureusement de rester toute une vie. N’oublions pas également la détresse ressentie par les parents qui assistent impuissants devant le désarroi de leur enfant. Ces parents voient bien que leur enfant est tout à fait normal mais comment s’expliquer qu’il reste toujours au même point et ne progresse pas. Lui qui travaille si dur et qui malgré les différentes formes d’aides prodiguées à l’école et aussi par toute une batterie de soins médicaux divers subis reste au même point ou pire encore il régresse.

L’espoir enfin…

C’est alors que ces parents d’un enfant ou d’un adolescent dyslexique se tournent vers nous, heureusement pour eux, car après 3 mois de travail avec notre méthode pour remédier à la dyslexie les premiers progrès très significatifs sont déjà là. Depuis des dizaines d’années on revient finalement toujours à cet enseignement qui certes est prestigieux pour ceux qui suivent mais qui ne marche pas pour tout le monde. Pourquoi prendre le risque qu’une partie des élèves reste au bord de la route ? Sommes-nous dans un pays d’égalité oui ou non ?

Faut-il faire un enseignement ‘à part’ pour ceux qui ont du mal à suivre, oui ou non ?

Oui, cela existe déjà, ce sont ce qu’on appelle des ‘sections adaptées’. Mais encore…. pour avoir une section ‘spécialisée’ il ne suffit pas d’être en petit groupe concentré et de soit disant s‘adapter à l’élève. Ce qui compte est de travailler avec une méthode qui a fait ses preuves depuis longtemps et qu’elle obtient des résultats rapides.

Oui, permettre non seulement à TOUS LES ENFANTS mais aussi aux adultes dyslexiques de réussir

P.S.

La méthode Vaincre la Dyslexie de abc-Dyseurope arrivera même à faire lire et écrire à un enfant ‘catalogué’ comme analphabète. C’est une de nos spécialités. Alors si la méthode permet de faire lire un enfant analphabète, imaginez-vous l’impact quelle pourrait avoir si elle était appliquée à tous les enfants en échec, ne parlons pas de son succès pour apprendre à lire à TOUS les enfants entrant au CP !