Blogs

Le phénomène de la dyslexie
Posté par DYSEUROPE le 26 octobre, 2015

Longtemps après l’invention de l’imprimerie le fait de ne pas savoir lire n’était pas un grand problème. Beaucoup de rois et d’empereurs qui ne savaient pas lire, préféraient se faire lire à haute voix par une autre personne. Les non-lecteurs étaient sans aucun doute la majorité et ils n’en avaient pas honte. Mais aujourd’hui la majorité sait lire et les choses ont changé. L’inverse s’est produit, c’est-à-dire les non-lecteurs se sentent exclus, honteux et préfèrent se cacher.

Sans la langue écrite, pas de science, pas de loi, pas de progrès technique, plus de publicité, pas de réussite scolaire.

Aujourd’hui, nous vivons dans une période où la langue écrite et lue est devenue une raison d’existence. Bref, l’individu et la société ne peuvent plus revenir en arrière et ne peuvent plus se passer des lettres. Toutefois il existe beaucoup de dyslexiques adultes qui excellent dans le sport, dans les affaires, dans l’art et dans d’autres domaines où l’alphabétisation n’est pas obligatoirement une exigence d’existence. Mais cela reste un petit groupe par excellence.

Est-ce qu’aujourd’hui il y a plus d’élèves dyslexiques qu’avant parce qu’on les reconnaît mieux ?

Nous ne savons pas s’il y avait plus de dyslexiques avant qu’aujourd’hui. Dans le livre «La classe heureuse » de Théodore Thyssen (1926) il n’y a qu’UN seul étudiant qui ne lit pas dans la classe ou qui lit très insuffisamment. Ensuite Thyssen a été enseignant et plus tard inspecteur des écoles. On remarque que dans aucun de ses livres il n’est mentionné qu’un étudiant ne maitrisait pas la lecture.  Ce qui prouve qu’apparemment cela ne semble pas avoir été alarmant à l’époque.

Comparé à la situation d’aujourd’hui

Depuis environ deux ans on voit de plus en plus d’organismes qui fournissent une ‘assistance’ aux élèves en difficultés. Ces organismes vendant tout et n’importe quoi poussent comme des champignons du sol. Chacun se vante par les mots ‘exercice de français’, ‘expertises dyslexie’ exercices dyslexiques’ ‘français facile’, ‘français orthographe’ ‘français grammaire’ et cela ne s’arrête pas.

Les nouveaux magiciens de la langue française

Les parents ne savent plus où regarder et en qui et en quoi croire, ils sont asphyxiés par l’invasion des ‘magiciens’ de la langue française. Surtout que beaucoup sont des charlatans et n’ont aucune preuve de leur soi- disant réussite ou amélioration apportées aux enfants dyslexiques et ceux en échec scolaire Il n’y a pas de tests significatifs qui prouvent les résultats. Il ne faut pas penser qu’avec quelques exercices fabriqués à la va vite sans aucune expérience peuvent amener à des résultats. Depuis des décennies les chercheurs n’ont toujours pas trouvé de réponses.

P.S.

Et pourquoi ne trouvent-ils pas la solution ? Parce qu’ils ignorent la source ! On ne nait pas dyslexique, mais on le devient.

Lire la suite de cet article….